Skip to content

UCL : Université Humaniste de Louvain ?

March 7, 2016

Le pouvoir d’un nom

Il y a quelques années, la communauté universitaire de Louvain était secouée par un vif débat opposant d’une part les partisans d’un changement qui voyaient d’un bon œil la suppression du « C » dans le nom de leur chère université et d’autre part des partisans du statu quo. J’ai moi-même à l’époque signé avec enthousiasme la pétition demandant la suppression du C. Je ne reviendrai pas ici sur les arguments de ce que l’on avait alors nommé l’appel « ULouvain ». Je conseille à ceux que cela intéresse de consulter la page suivante où les termes du débat sont posés de manière détaillée.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les autorités de l’époque ont décidé de ne rien changer. De même, lors de l’élection du nouveau recteur en 2014, les deux derniers candidats en lice ont choisi de ne pas répondre à la question que j’avais posée lors du débat public de l’entre-deux tours. Que feraient-ils de cette question pendant leur mandat ? En substance, les deux candidats ont botté en touche : « il y a d’autres priorités, la communauté universitaire a besoin d’apaisement ».

UCL - Université catholique de LouvainEt depuis lors, en effet, la communauté universitaire semble plutôt apaisée (endormie ?) sur cette question. Le projet de fusion avec les autres universités qui auraient dû se regrouper sous la bannière “UCLouvain” (appellation où le mot « catholique » n’apparaît plus) a capoté. Par ailleurs, sur Internet et sur les réseaux sociaux, on évite d’utiliser l’acronyme « UCL » de peur d’être confondu avec le prestigieux University College London. Le logo aux trois lettres plébiscité il y a quelques années a été remplacé par un logo officiel où le nom complet de l’institution est présent en toutes lettres.

L’UCL est donc plus que jamais l’Université catholique de Louvain.

 

L’historique et le symbolique

Lors d’une récente réunion d’information proposée aux membres du personnel, un conseil très officiel (et très surprenant) nous a été prodigué. La réunion devait permettre de se former à informer nos (potentielles) futures recrues à propos des études, de l’institution, de la vie universitaire. Formation bien utile à l’approche des salons des études et autres réunions d’information ! Une partie de la réunion a été consacrée à tenter de désamorcer une question fréquente et embarrassante de notre public cible. Cette question c’est l’importance prise par le mot « catholique » à la fois dans le nom de l’institution, dans son fonctionnement, dans sa vie quotidienne. Question légitime s’il en est.

Et clairement, la question est fréquente. Très souvent, la question est aussi orientée : est-ce que je risque de me coltiner des messes à tout bout de champ ? Je suis musulman est-ce que ça pose problème ? Je suis athée est-ce que je peux le crier haut et fort ? Je suis pour le mariage gay, pour le droit à l’avortement, pour la recherche sur les cellules souches, contre les sociétés machistes et patriarcales,… est-ce que je trouverai ma place à l’UCL ?

La réponse à ces questions est claire: l’UCL ouvre ses bras à tous. L’UCL laisse chacun s’exprimer. L’UCL est à la pointe dans l’étude académique de la religion islamique (et une mosquée toute neuve vient d’être inaugurée à Louvain-la-Neuve). L’UCL se démarque des préceptes du Vatican en matière de recherche. À titre personnel je peux aussi témoigner : je n’ai jamais caché mon athéisme et cela ne m’a pas empêché de faire mes études et le début de ma carrière à l’UCL. Le professeur van Parijs, figure de proue de l’appel « ULouvain », est et reste un personnage très en vue de l’UCL. Dans la vie de tous les jours l’université catholique de Louvain n’a de catholique que le nom. Oh bien sûr, lors des cérémonies officielles, le primat de Belgique défile en tête de cortège. Oh bien sûr les évêques ont voix au chapitre via le pouvoir organisateur. Ces éléments reflètent l’histoire de l’institution qui, personne ne peut le nier, s’inscrit dans celle du catholicisme. Mais de nos jours ils sont devenus principalement symboliques.

 

« Catholique, ça veut dire humaniste »

Ce qui amène les « communicants » de l’UCL à jouer avec les mots. Voilà donc le conseil prodigué. Il suffit, disent-ils, de répondre que « catholique » ça veut dire « humaniste ». À l’UCL, nous « donnons la priorité à l’humain ; nous mettons l’humain au centre des préoccupations ». Ah, la belle affaire ! Peut-être qu’à l’ULB ou à l’Ulg ils mettent la priorité sur les vers de terre ou sur les cerfs-volants ? Soyons sérieux. L’Université est par essence humaniste ! Et, plus important que tout, l’humanisme n’est pas le catholicisme (lisez le dictionnaire si vous avez un doute !). La vérité, c’est que le mot « catholique » est devenu un héritage encombrant. Profitant de l’« apaisement » de la communauté universitaire, on l’endort encore un peu, et on joue avec le sens des mots pour ne pas devoir affronter cette réalité.

Ces contorsions sémantiques flirtent avec l’hypocrisie et reflètent le malaise qu’un grand nombre d’entre nous éprouvent lorsqu’il s’agit de porter l’étendard de l’UCL. J’y vois la perfidie du concessionnaire Skoda rappelant à un potentiel client qu’en dessous de sa carlingue à bas cout, il y a en fait un excellent moteur Volkswagen. Quoi que, par les temps qui courent, plus grand monde ne se vante de posséder un moteur Volkswagen… mais je m’égare.

Pour l’anecdote, un argument intéressant a aussi été évoqué : à l’UCL, avant les dissections sur corps humains, un temps de recueillement est systématiquement organisé avant de débuter. Élément de débat intéressant certes. Mais même si on parvenait à démontrer que dans les autres universités non confessionnelles les étudiants s’acharnaient comme des barbares sur les cadavres en faisant des claquettes, l’argument semble franchement insuffisant pour justifier la spécificité de l’UCL. Quelle proportion des 28,000 étudiants de l’UCL pratique des dissections sur corps humain ? Il se dirait aussi que l’UCL pratique une politique sociale beaucoup plus volontariste, avec des bourses plus généreuses et plus nombreuses pour les étudiants moins favorisés. Je me réjouis de le savoir, et j’utiliserai certainement cet argument lors des séances d’information. Néanmoins, je m’interroge : quel lien avec le catholicisme ?

 

Au-delà de la Belgique : l’international

Un des arguments clés dans le fait de garder le « C » de l’UCL, est notre attachement au continent latino-américain, très croyant. Un « marché » dont on ne peut se passer. Un argument plutôt économique que spirituel, donc. Je pose la question : est-ce que l’avantage compétitif conféré par le mot « catholique » en Amérique latine contrebalance significativement l’embarras que ce même mot provoque ici en Belgique ? Est-ce qu’on choisit sciemment de galvauder le sens des mots sur l’autel de la rentabilité économique ?

Nos signatures, nos cartes de visite, notre papier à en-tête portent fièrement l’étendard « catholique ». Il est illusoire de croire que ceci est vu d’un bon œil partout dans le monde. Sans aller à l’autre bout de la planète, prenons le cas de la France. J’ai moi-même effectué un séjour de recherche d’un an à Paris. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai été apostrophé sur la portée de ce nom. Chez nos voisins, il est souvent vu comme excluant.

L’humanisme est sans doute une valeur derrière laquelle beaucoup se rangeraient plus volontiers. Ceci étant dit, je doute fortement que ce mot permette de mettre en avant une éventuelle spécificité de notre institution. La réputation d’une institution universitaire passe par la qualité de la formation qui y est proposée, par les résultats de ses recherches, et par son positionnement international. La réputation de l’UCL peut sereinement être cultivée sur le mot « Louvain ». Si les autorités de l’UCL elle-même reconnaissent l’embarras occasionné par le mot « catholique », je continue de plaider par la suppression pure et simple du « C » et pour l’évolution vers l’appellation « ULouvain ». Je prie (!) en tout cas, pour que ce débat ressurgisse du placard, réveillant ainsi la communauté universitaire de son « apaisement ».

DD

 

Advertisements

From → Opinion

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: